Logo
Assitance 24/24 +84.(0)511 3735566 - 3735567
Banner
banner2 (1) banner1 (2)   hoian baner (1)      les couleur des sourires         cho banner
Les tunnels de Vinh Moc

Une guerre qui a duré 20 ans a déchiré le Vietnam il y a de cela quelques dizaines d’années, de 1955 à 1975.

Elle oppose deux camps, d’un côté la République Démocratique Nord Vietnam et son armée ainsi que ses alliés (le bloc de l’Est, la Chine et le Viet Cong) contre d’un autre côté la République du Vietnam soutenue par les États- Unis, ainsi que la Thaïlande, l’Australie, les Philippines et la Corée du Sud.

Des vestiges de guerre, des traces de ces batailles, des armes sont toujours exposés dans les musées, ou conservés de part et d’autre du pays pour ne pas laisser tomber dans l’oubli cette partie de l’histoire vietnamienne. Les tunnels de Vinh Moc, au Centre du Vietnam, sont une épreuve édifiante de cette période noire pour le pays.

Les tunnels de Vinh Moc sont quelques tunnels utilisés par le Viet Nam du Nord pour lutter contre les américains durant la guerre du Vietnam et utilisé par la population civile pour se protéger contre les bombardements américains. Ces tunnels s’étendent à plusieurs kilomètres sur la rive nord de la rivière de Ben Hai, dans le village de Vinh Moc, près de la ville Đong Ha (province de Quang Tri) dans le centre du Viet Nam.

vinh-moc

Histoire tunnels de Vinh Moc et DMZ

La DMZ (zone démilitarisée acronyme anglais) est une ligne de démarcation établie pour séparer le Nord Viet Nam et le Viet Nam du Sud après les guerres d’Indochine. La DMZ du Viet Nam s’étend de la frontière avec le Laos à la mer (17 parallèle). Une grande partie de cette ligne de démarcation DMZ traversé la Rivière Ben Hai.

Les américains, qui a vécu au Vietnam du Sud, voulaient forcer à Vinh Moc paysans à abandonner leurs terres, afin qu’ils aideraient les forces communistes du Nord établi sur voisine île avec Co (à 28 kilomètres de la côte). Les personnes n’ayant pas un autre lieu de refuge, a refusé de quitter leurs terres et le village où il avait passé la majeure partie de sa vie.

Vinh Moc fut la première localité à subir la guerre de destruction aérienne américaine contre le Nord. En juin 1965, le village de Vinh Moc fut presque totalement détruit. La région de Vinh Moc était bombardé durement, qui a chuté en moyenne de 7 tonnes de bombes par personne. Pour fuir les bombardements et en raison de la géologie favorable du terrain, il a été décidé de commencer l’excavation d’un complexe de tunnels sous le village de Vinh Moc en 1965.

Le pont Hien Luong qui enjambe la rivière Ben Hai était considéré comme la ligne de démarcation entre le Nord et le Sud du Vietnam pendant la guerre. L’idée de creuser ces tunnels lui est venue en 1966 au moment où les Américains bombardaient continuellement la région de démarcation de Vinh Linh. Entre 1965 et 1972, ces tunnels ont abrité un véritable monde souterrain où soldats et habitants de Vinh Linh  avaient trouvé refuge. Le complexe de tunnels de Vinh Moc furent construites sur la rive nord de la rivière Ben Hai. Les tunnels de Vinh Linh ont été construits dans chaque commune pour assurer la vie normale pour la population locale et d’assurer la continuité des fournitures de matériaux de guerre. Les travaux de construction qu’il a fallu 13 mois (années 1965 et 1966), ou ce qui sont le même, 18 000 jours de travail de tous les gens du village, qui ont été utilisés pour sa construction seulement agriculture outils et qui s’installe un total de 6 000 m3 de terre. Long de 42 km,  les tunnels de Vinh Moc font partie des 114 réseaux de tunnels creusés dans le district de Vinh Linh pendant la résistance anti-américaine. Seuls les tunnels de Vinh Moc ont été préservés et sont ouverts au public. Ces tunnels ont été construits pour protéger les habitants des bombardements américains et stocker du matériel de guerre pour ravitailler l’île de Con Co et le Sud du pays.

On estime que 300 personnes (environ 60 familles) vivait en permanence dans les tunnels au cours des années 1966 jusqu’en 1972, 17 enfants sont nés à l’intérieur des tunnels de Vinh Moc.

Environ 18 mois de travaux 

Véritable “forteresse souterraine” construite de la main de ses habitants, ces tunnels ont résisté aux bombardements américains continus pendant plusieurs années. Les tunnels ont été construits sur 3 niveaux. Le premier niveau, situé à 15 m sous terre était destiné aux villageois. On y trouvait un hôpital, des cuisines, des réfectoires, des salles de réunions et des dortoirs. Le deuxième niveau, qui se trouvait à 18m sous terre, abritait le comité du Parti, le comité populaire du district et le commandement. Le troisième et dernier niveau, situé à 22m sous terre servait à entreposer le matériel de guerre.

Les tunnels de Vinh Moc ont un total de 13 portes: 7 de ces portes donnent la mer et autres 6 terre, bien que rarement familles sont sorti à l’extérieur sauf s’ils étaient la nourriture nécessaire et il n’y a aucun danger. Les sorties maritimes servaient à transporter des armes et des fournitures à résistance basée sur l’île de Con Co, située à 28 kilomètres des tunnels de Vinh Moc.

Avec le passage du temps le complexe de tunnels a été de plus en plus de la taille et de la complexité, atteignant puits construits, les cuisines, les granges, les maternités et les hôpitaux.

Soldats et les civils ont cohabité dans ces tunnels pendant plusieurs années sans pouvoir en sortir pour des raisons de sécurité. Au moment le plus fort de la guerre, quelque 1200 personnes y étaient réfugiées. La construction de ces tunnels illustre parfaitement l’indomptabilité et l’ingéniosité du peuple vietnamien.

Les tunnels de Vinh Moc n’ont guère changé depuis 1966. Ils réveillent la fibre patriotique des plus jeunes générations et rappellent les exploits et traditions révolutionnaires de leurs prédécesseurs.

 


Les autres:

SITES A DÉCOUVRIR
Nos partenaires
Laisez un message

Laisez un message